lundi 26 février 2018

Pièce d'Exception 2018 !

Je vous présente ma nouvelle Pièce d'exception "Ode à la vie ", Une sculpture textile entièrement réalisée à la main, soit environ 200h de broderie, crochet, tissage, perlage, mais aussi amour et patience...
En voici la démarche artistique :
Au premier regard, cette création dévoile son caractère végétal. Elle illustre les différentes étapes d’une floraison ; des racines et bourgeons, à l’éclosion et flétrissement d’une fleur. C’est une pièce circulaire qui évoque l’ancrage, la naissance, la vie et la mort, et son éternel recommencement… Une couronne aux figures symboliques, qui font écho au second cheminement, plus profond, de ce projet.
En réalité, ma démarche initiale m’a poussé à façonner cette pièce vers un objet d’art funéraire. Depuis des années, je me sens attirée par ce domaine, de part son sens spirituel et sa richesse artistique à travers le monde et l’histoire. Il s’agit cependant d’un art complexe, difficile à aborder, au thème particulièrement tabou dans notre culture occidentale. J’y perçois avant tout, une manière de rendre hommage par des objets « témoins ». Laisser l’empreinte d’une Mémoire personnelle, qui devient, de par son accessibilité, une Mémoire collective et un bien de patrimoine. Pour ma part, il s’agit aussi de révéler de la lumière, de la poésie, et surtout de la beauté, là où il est parfois difficile de la concevoir. Ma création est donc un jardin « en souvenir de »… ; peu importe ici le caractère personnel ou anonyme de la dédicace ; elle suggère un passage de Vie, qui continue de perdurer à travers nous dans le présent et être transmis dans l’avenir. Une « Ode à la vie », pour contrer l’oubli.

1 commentaire:

Emsoe a dit…

Magnifique pièce !
Je me permets de vous raconter un souvenir personnel qui, je pense à un rapport avec votre article.
Enfant des années 70, j'étais gardée par ma grand-mère, postière dans un petit village du bocage vendéen. Je passais donc du temps à jouer dans la courette derrière cette minuscule poste. Des murets de granit (ça brille au soleil) encadraient cette cour, et abritaient des mousses, des linaires, des nombrils de vénus, des fougères... J'adorais cet endroit. Et il y avait un trésor : les vieilles stèles du cimetière y étaient entassées, avec toutes les décorations qui ornaient ces tombes oubliées. Des bouquets de fleurs perlées dont les perles tombées entre les pierres et les feuilles en tissu représentaient de véritables trésors à mes yeux, car j'imaginais les histoires de tous ces gens, ceux qui étaient pleurés, ceux qui les chérissaient, ceux qui fabriquaient ces ornementations pour embellir ces tristes moments...